La délégation française des Gay Games au ministère des sports en présence de Rama Yade

Publié le par Les Marsupiloupettes

 

 

Remise des tenues France ministère des sports 1

Rama Yade, secrétaire d'Etat chargée des Sports et Maïwi, de l'équipe des Marsupiloupettes

 

 

Maïwi, une des Marsupiloupettes,

à la cérémonie de remise des équipements de la délégation française des Gay Games,

au ministère des sports,

en présence de Rama Yade.

 

 

 

La nouvelle est tombée il y a quelques jours. Un mail de la Fédération Sportive Gaie et Lesbienne  (FSGL) adressé à toutes les équipes de la délégation française aux Gay Games 2010 : La cérémonie de remise de tenues de l'équipe France est prévue le jeudi 8 Juillet ... et cette fois... c'est au ministère des Sports, une première ! ... et en présence de Rama Yade ! Celle-ci souhaite rencontrer des sportifs et surtout des sportives, aussi le mail de la FSGL presse les filles de venir nombreuses ! Branle-bas de combat chez les Marsupiloupettes : aucune n'est disponible; entre leur vie professionnelle très prenante, la préparation et l'organisation de leur participation aux Gay Games et la collecte de fonds, elles ont de vrais plannings de "ministres" ! Il faut pourtant que quelqu'une se déplace, ne serait-ce que pour récupérer les tenues. L'une d'entre elle, en déplacement professionnel propose de sacrifier une nuit de sommeil et moyennant un aller-retour supplémentaire de se rendre à la cérémonie. Cette solution est écartée : aucune des filles de l'équipe ne doit s'épuiser avant les Gay Games. C'est finalement Maïwi qui au prix d'acrobaties dans son planning parvient à se libérer et fonce sur Paris munie d'un énorme sac pour récupérer les tenues des Marsupiloupettes et d'un autre sportif strasbourgeois qui participe aux Gay Games.

 

ministere gg10 (8)A l'entrée du ministère des sports, c'est un peu la panique : il faut faire la queue, on se perd ... Finalement Maïwi arrive sur le toit de l'immeuble, dans un espace impressionnant avec une vue imprenable sur la tour Eiffel. L'accueil est chaleureux ! Des bénévoles sportifs/ves de Contrepied, très sympathiques, distribuent les équipements. Deux filles, Claudine et Marie-Christine, plaisantent avec elle. L'une d'entre elle s'est rompu le tendon d'Achille mais n'en a pas moins gardé sons sens de l'humour et de l'hospitalité. Tout est fait pour mettre les sportifs/ves à l'aise. Maïwi évoque aussi la présence de très beaux garçons, dont un couple de nageurs avec leur petite fille.


La cérémonie commence. Tous les bénévoles de la FSGL sont là. Elles/ils ont fait un énorme travail pour organiser la délégation française pour les Gay Games 2010 et préparer cette cérémonie. La FSGL partage les mêmes objectifs que les Gay Games : " Sur les terrains de sports, dans les vestaires et dans la vie de tous les jours, nous luttons contre toutes les formes de discrimination, qu’elles soient liées à l’orientation sexuelle, à l’identité de genre, à l’âge, aux origines, à la religion, au statut sérologique, à la condition physique,... Nos associations membres sont ouvertes à toutes et tous." (source : site de la FSGL)

 

 

Remise des tenues France ministère des sports 6

Chrystelle Foucault, responsable de l'équipe de France aux Gay Games et vice-présidente de la FSGL, Rama Yade secrétaire d'Etat chargée des sports et Bruno Aussenac, président de la FSGL

 

Bruno Aussenac président de la Fédération Sportive Gaie et Lesbienne est très ému, et perd un peu ses moyens au début, tandis que Chrystelle  Foucault vice-présidente de la FSGL et responsable de l'équipe de France aux Gay Games est tout de suite très à l'aise. On apprend que la France était candidate pour l'accueil des Gay Games 2010, ainsi que l'Afrique du Sud. Une bonne nouvelle : sur les 500 sportifs/ves français qui vont participer aux Gay Games, 200 ont pu se déplacer pour assister à la remise des tenues. Mais Maïwi a une décéption :  seules 4 équipes féminines de Handball sont inscrites à l'échelle internationale. Or il y a 3 ou 4 niveaux, ce qui nécessite habituellement un minimum de 7 équipes : Comment organiser les pools ? En revanche les équipes de Volleyball féminin ne manquent pas; rien que pour la France, il y a au moins 3 équipes réparties sur les différents niveaux : Lille, Paris, Strasbourg.

 

Pour comprendre l'enjeu de cet évènement, rappellons qu'en 2010 le thème de la journée internationale contre l'homophobie était : lutte contre l'homophobie dans le sport. Ce qui, étant donné les multiples manifestations d'homophobie dans les milieux sportifs, a donné lieu à plusieurs initiatives : En décembre dernier, Rama Yade recevait SOS homophobie, Paris Foot Gay et l’Inter-LGBT concernant la lutte contre l'homophobie dans le Football, ce qui a débouché sur la création d'une cellule au ministère des sports pour lutter contre l'homophobie dans les stades (souce : Yagg). En janvier 2010, l’UEFA et la Ligue de football professionnel se mobilisaient à leur tour sur cette question (souce : Yagg). La FFF s’était également engagée dans ce sens en proposant l’intégration de la lutte contre l’homophobie dans son barème disciplinaire, mettant en place un travail d’éducation et de sensibilisation et en signant la Charte contre l’homophobie proposée par le ministère (source Yagg). Enfin, Bruno Aussenac mentionne dans sa prise de parole la table ronde des présidents des fédérations sportives françaises pour une charte contre l'homophobie dans le sport.

 

ministere gg10 (19)Bruno Aussenac, très ému, rend hommage à Rama Yade. C'est la première fois que la délégation française aux Gay Games est reçue par le Ministère des Sports. Il rappelle que ce sont 500 sportifs/ves français-es que soutient le ministère des Sport, en finançant en grande partie 500 équipements aux couleurs de la France, mais aussi et surtout en apportant un important soutien moral. Il rappelle que le 17 mai dernier, Rama Yade l'a invité à une table ronde avec les présidents des fédérations sportives françaises, pour élaborer et signer une charte contre l'homophobie dans le sport. En près de 25 ans d'existance, c'est la première fois que la Fédération Sportive Gaie et Lesbienne est écoutée, reconnue et soutenue dans ses actions par le ministère des sports et ce depuis 3 ans. Il rappelle la devise de la FSGL : contre les discriminations, faisons du sport ensemble. Pour Bruno Aussenac, la lutte contre les discriminations racistes, sexistes et homophobes sont des combats du même ordre et il faut dépasser les intérêts communautaires pour défendre les valeurs du vivre ensemble car l'émancipation d'un groupe ne se fait pas au détriment des autres. Il rappelle qu'aux Gay Games, tout le monde peut participer, quel-le que soit l'orientation sexuelle, l'âge, le sexe, l'origine, la religion, la nationalité, le niveau, les habilités physiques, les talents artistiques, l'état de santé et le statut sérologique. (source : vidéo de Doris D sur Veryfriendly) Maïwi nous précise que Bruno Aussenac est également le fondateur de l'agence immobilière Arc En Ciel.

 

ministere gg10 (89)Rama Yade explique qu'il n'est pas d'usage de recevoir les équipes de France au ministère des sports avant la compétition, mais que pour la délégation française aux Gay Games 2010 une exception est faite pour manifester le soutien du ministère des sports. Elle témoigne de son émotion d'avoir été choisie comme marraine de la délégation française aux Gay Games 2010. Elle est très attachée aux luttes contre toutes les discriminations et à la défense des droits des personnes LGBT. Elle rappelle que lorsqu'elle était chargée des droits de l'homme au ministère des affaires étrangères, elle s'est mobilisée pour que la France reconnaisse la journée internationale contre l'homophobie (le 17 mai). Elle s'était alors également mobilisée pour la dépénalisation de l'homosexualité à l'échelle internationale. Pour elle, même si elle a changé de ministère, le combat continue. Lors de la dernière journée internationale contre l'homophobie, le 17 mai 2010, elle s'était élevée contre les propos et comportements homophobes qui sévissent dans le milieu du sport. Selon elle, le combat contre l'homophobie se mène aussi dans et par le sport. ! Et c'est précisement l'objectifs des Gay Games, la lutte contre toutes les discriminations. Aussi le ministère des sports manifeste-t-il son soutien plein et entier à la délégation française aux Gay Games par le financement des tenues France tout autant que par la réception de la délégation française avant la compétition. Elle souligne l'importance des Gay Games à l'échelle internationale : 8 jours de compétitions, 35 disciplines; la plus grande compétition internationale amateur. Elle rend également hommage au travail titanesque de la FSGL pour l'organisation de cette délégation et la lutte contre les discriminations. (source : vidéo de Doris D sur Veryfriendly et témoignage de Maïwi)

 

ministere gg10 (31)Chrystelle Foucault commence sa prise de parole par une anecdote : Une de ses amies lui a fait remarquer recemment : "tu te rends compte, il y a même des Jeux Olympiques homos ! Pourquoi pas des JO juifs ou arabes ?" Avec toutes les responsabilités qui lui incombent au sein de l'équipe de France des Gay Games, Chrystelle Foucault en est restée "médusée". Elle a expliqué à cette amie ce que sont réellement les Gay Games, contrairement à l'image véhiculée dans le public : d'une part faire du sport "entre nous" parcequ'il y a encore beaucoup de difficultés à faire du sport en France lorsqu'on est homosexuel (et trans', et intersexe...), d'autre part faire du sport "ensemble", indépendament de son origine, son âge, son sexe, sa religion, sa nationalité, son niveau, ses habilités physiques, son état de santé et son orientation sexuelle. L'histoire des Gay Games est une leçon de lutte contre les discriminations. Elle rappelle que 67 pays participent cette année aux Gay Games, alors qu'il n'y avait que 13 pays à la première édition en 1982 et que 12000 participant-e-s sont attendu-e-s à Cologne, sans compter les très nombreux/ses spectateurs/trices. Elle interpelle Rama Yade : la France n'a pas été choisie cette année pour accueillir les Gay Games, néanmoins une dynamique et une équipe existe, alors "madame la Ministre à quand la prochaine occasion ?" Elle rend hommage aux nombreuses interventions de Rama Yade pour lutter contre l'homophobie dans le sport. Elle rappelle que c'est la première fois que l'équipe de France a une tenue France officielle et que l'engagement du ministère des sports, par son soutien financier et moral a été relevé par les camarades sportifs/ves étranger-e-s. Elle rappelle également les valeurs communes que la FSGL et l'équipe de France des Gay Games partage avec Rama Yade : rendre le sport accessible à tou-te-s et mettre fin aux clichés relatifs au sport et aux homosexuel-le-s. Elle cite Nelson Mandela : "Le sport a le pouvoir de changer le monde, le pouvoir d'inspirer, le pouvoir d'unir comme personne". (Source : vidéo de Doris D sur Veryfriendly)

Maïwi nous en dit un peu plus sur Chrystelle Foucault : "Belle femme, charismatique" mais aussi chaleureuse. Lorsqu'elle a vu Maïwi encombrée de son énorme sac, elle n'a pas hésité à lui proposer de la ramener en voiture. Chrystelle Foucault  a aussi une bonne expérience sportive : elle a fait les Outgames l'an dernier à Coppenhague, en triathlon et elle a également fait du basket et du golf. Côté bénévolat, son engagement est récent : elle a pris des engagements à la FSGL depuis 2 ans et cette année elle a décidé d'assumer des responsabilités plus importantes avec l'équipe de France des Gay Games 2010.

 

ministere gg10 (48)

 

Voilà, Maïwi nous est revenue très enthousiaste. A peine rentrée, elle s'est remise au travail : correction d'un article, montage d'une vidéo (bientôt sur ce site !!!), et apéro-rencontre des Marsupiloupettes le lendemain soir à Strasbourg où elle est venue avec son "énorme sac", sa caméra et son matériel de projection. Nous allons devoir ménager notre courageuse Maïwi ces prochains temps si nous la voulons en pleine forme aux Gay Games !

 

Les Marsupiloupettes se retrouvent à bien des égards dans les propos échangés au cours de cette rencontre. Si elles aiment le sport, tout comme Chrystelle Foucault et Tom Wadell, décathlonien américain, créateur des Gay Games en 1982, elle rejettent l'idéologie du sport axé uniquement sur la performance qui débouche sur tous types de discriminations. Elles retrouvent aux Gay Games une conception du sport qu'elles aiment et qu'elles défendent : une rencontre sportive essentiellement non-discriminante, axée sur le partage, la participation et la complémentarité et qui laisse la place au dépassement de soi. C'est aussi cette envie de partager qui fait que l'équipe des Marsupiloupette n'est pas exclusivement lesbienne.

 

Pour en savoir plus :

 

Yagg 13/07/2010 : "Gay Games 2010 : "Rama Yade apporte son soutien à l'équipe de France"


Veryfriendly 09/07/2010 : "Rama Yade reçoit les athlètes gay et lesbiennes des Gaygames 2010. Rencontre EN VIDEOS au ministère des sports !"Doris D


Têtu 09/07/2010 : "Gay Games 2010 : Rama Yade a remis aux athlètes leur tenue tricolore" Myrtille Rambion


La p'tit Blan 09/07/2010 : "Gay Games, J(O)-22

Publié dans Actu

Commenter cet article